All star game, toujours le spéctalce !

L’équipe de la conférence Ouest s’impose (143-138) à Houston pour la troisième fois de suite à l’issue d’un All Star Game dont Chris Paul a été élu MVP (meilleur joueur du match) et où Tony Parker et Joakim Noah, les deux représentants Français, ont tenu leur rang.

461_-nba_all-star_game-primary-2013

Quand on a la compétition dans le sang, le All Star Game n’est pas a priori la première des priorités. Joakim Noah aurait pu passer à côté de la saveur sucrée du grand raout de la NBA. A l’inverse, le pivot des Bulls, qui honorait à Houston sa première sélection, a su puiser à la source pour épancher sa soif de sensations. « Jooks » a profité de l’occasion de ne côtoyer que le meilleur, offrant sa rage et son jeu all around (8 points, 10 rebonds, 3 passes en 16 minutes) au point d’être remis sur le parquet quand l’Est a abattu sa dernière carte. Ca n’a pas suffi et c’est l’Ouest qui s’est imposé pour la troisième fois de suite, même si historiquement, l’avantage reste de l’autre côté du Mississipi avec 36 victoires à 27. Noah a au moins gagné la palme de la citation de la soirée à en croire le beatwriter des Bulls K.C. Johnson. Une phrase qui dit grosso modo : «Je ne pouvais pas rester le cul entre deux chaises sinon je serais passé pour une m…» Il a résumé ses trois jours où il «n’a pas dormi et profité de chaque minute» d’un «c’était de la bombe» qui en dit long.

1648654_3_3098_l-equipe-de-la-conference-ouest-a-remporte-le_347439a264d0154a290ef3941fdfea84

Noah a eu la chance de découvrir le All Star Game une bonne année. Spectaculaire par nature mais parfois tiré par les cheveux, le match est resté serré de bout en bout. L’Ouest a mené l’essentiel du match mais sans jamais prendre plus de dix points d’avance. Pour garder l’avantage, Kobe Bryant, sélectionné pour la quinzième fois de suite – un record, s’est offert deux contres sur LeBron James dans les dernières minutes, ajoutant aux moments pénibles du Heat puisque Chris Bosh s’est ridiculisé en première mi-temps avec trois air-balls à trois points et deux petits ponts subis. Autre symbole de ce bon cru, la course au MVP ne s’est pas résumée à une course à l’échalotte entre scoreurs mais a récompensé un altruiste, Chris Paul. Avec 15 passes décisives, dont une floppée de lobs pour son équipier en club Blake Griffin, il reste loin du record de Magic (22 en 1984) mais devient le second Clipper ainsi récompensé après Randy Smith en 1978. A l’époque, ils s’appelaient les Buffalo Braves, ce qui rappelle que les Californiens ont longtemps été nuls.

Paul, le MVP;

Paul, qui a réussi un trois points alors que Noah faisait le show devant lui en défense, tourne à plus de 10 passes de moyenne en cinq apparitions et là, c’est un record. Comme l’est la moyenne de points de Kevin Durant  au All Star Game (28,8). Ce dernier atteint pour la troisième année de suite la barre des trente points avec 30 tout rond, dont 19 en première mi-temps. Pris entre le marteau et l’enclume, Tony Parker n’avait pas beaucoup de place pour s’activer, 24 heures après avoir cédé le trophée du concours des meneurs. Mais il s’en est bien sorti, sans surprise, en inscrivant 13 points, à une unité de son record dans cette épreuve en 2009, plus 5 passes décisives en 22 minutes. Prenant l’affaire à la décontraction pour sa cinquième sélection, TP s’étonnait même que Tim Duncan, l’anti-showman par excellence, ait obtenu autant de temps de jeu de la part de Gregg Popovich, soit… huit minutes. Et il y avait peu de chance qu’on retrouve le même Duncan à la soirée organisée par Chris Paul à Las Vegas le soir-même.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>